QVT : définition, enjeux et obligations

La QVT

La QVT est l’un des enjeux RH incontournables pour toutes les entreprises. Mais de quoi s’agit-il en pratique ?

QVT – Qualité de vie au travail – de quoi s’agit-il ?

La notion de « QVT » – qualité de vie au travail – a été définie, en France, dans l’accord national interprofessionnel (ANI) du 19 juin 2013 « Vers une politique d’amélioration de la qualité de vie au travail et de l’égalité professionnelle ».

 

Définition de la QVT

Selon l’accord, « La qualité de vie au travail» désigne et regroupe sous un même intitulé les actions qui permettent de concilier à la fois l’amélioration des conditions de travail pour les salariés et la performance globale des entreprises, d’autant plus quand leurs organisations se transforment. »

 

La QVT devient la QVCT

Depuis le 31 mars 2022, l’appellation QVT (Qualité de vie au travail)  change et devient la QVCT (Qualité de vie et des conditions de travail) dans le Code du travail.
Cette modification est le fruit de l’ANI du 9 décembre 2020 qui porte sur  » la prévention renforcée et une offre renouvelée en matière de santé au travail et aux conditions de travail « , entérinée par la loi du 2 août 2021 du Code du travail pour renforcer la prévention en santé au travail.
Pour en savoir + : service-public.fr/qvct

Qu’est-ce que la QVT pour l’ANI ?

L’ANI considère, comme composantes de la qualité de vie au travail :

  • « La qualité de l’engagement de tous à tous les niveaux de l’entreprise ;
  • La qualité de l’information partagée au sein de l’entreprise ;
  • La qualité des relations de travail ;
  • La qualité des relations sociales, construites sur un dialogue social actif ;
  • La qualité des modalités de mise en œuvre de l’organisation du travail ;
  • La qualité du contenu du travail ;
  • La qualité de l’environnement physique ;
  • La possibilité de réalisation et de développement personnel ;
  • La possibilité de concilier vie professionnelle et vie personnelle ;
  • Le respect de l’égalité professionnelle. »

Il faut donc qu’il y ait une démarche d’analyse, d’évaluation de la qualité de vie au travail dans l’organisation. Cette démarche implique nécessairement les partenaires sociaux, dans la mesure où elle concerne les conditions de travail et qu’elle répond à une obligation légale.

gestion de la QVT pour le salarié

Identifiez les points de souffrance de vos collaborateurs grâce à la mise en place d’un tableau de bord RH

GrafiQ est un logiciel RH qui vous donne accès à + de 1000 indicateurs pour monitorer l’activité RH de votre entreprise. Il vous permet d’identifier les dissonances au sein de votre structure afin d’anticiper l’apparition de problèmes psychosociaux.

Quelles sont les obligations légales de la QVT ?

La mise en œuvre d’une démarche de qualité de vie au travail découle de deux obligations légales :

  • l’obligation de sécurité ;
  • et de résultat et la négociation sur la qualité de vie au travail.

L’employeur a l’obligation d’assurer la sécurité et la santé physique et mentale des salariés et d’adapter son organisation de travail en conséquence.

Cette démarche d’analyse et de prévention doit être conduite régulièrement et dès qu’un projet important impacte l’organisation et les conditions de travail.

obligation de l'employeur pour l'entretien annuel individuel du salarié

QVT : que dit la loi ?

Cette obligation est décrite dans l’article L4121-1 du Code du Travail : « L’employeur prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs.

Ces mesures comprennent :

  • des actions de prévention des risques professionnels, y compris ceux mentionnés à l’article L. 4161-1 ;
  • des actions d’information et de formation ;
  • la mise en place d’une organisation et de moyens adaptés.

L’employeur veille à l’adaptation de ces mesures pour tenir compte du changement des circonstances et tendre à l’amélioration des situations existantes. 

Il s’agit d’une obligation de sécurité et de résultat. La charge de la preuve repose sur l’employeur ; celui-ci doit donc pouvoir démontrer qu’il a tout mis en œuvre en ce sens.

La mise en place d’une démarche QVT et la mise en œuvre du plan d’action associé peuvent prouver la bonne volonté de l’employeur, a fortiori si la démarche se fait en concertation avec les partenaires sociaux.

De surcroît, assez logiquement, la loi Rebsamen a introduit, en janvier 2016, une obligation de négocier sur la qualité de vie au travail (2ème thème de négociation qui comprend également l’égalité professionnelle), au moins tous les 4 ans, pour les entreprises ayant un ou plusieurs délégués syndicaux (article L2242-1 du Code du Travail).

Profitez de votre essai gratuit pour mettre en place un vrai logiciel RH qui contribue à améliorer la QVT

Testez gratuitement, GrafiQ, notre logiciel RH en mode SaaS et accédez à + de 1000 indicateurs et des plusieurs dizaines de tableaux de bord RH préconçus.

Pourquoi se lancer dans une démarche QVT ?

qvt concilier sa vie pro et perso pour une mère

Les avantages de la démarche QVT pour le salarié

Dans le cadre d’une démarche QVT qui passe nécessairement par une enquête, suivie de temps d’échange, le salarié peut exprimer ses besoins, en termes d’évolution du contenu du travail, de relation de travail, de management, de conditions de travail, notamment d’articulation entre la vie professionnelle et la vie personnelle.

Il pourra ensuite proposer des actions à mettre en place, contribuer à leur mise en œuvre.

La démarche QVT, si elle est menée honnêtement, peut être un temps d’expression privilégié, donner au salarié un droit de regard et d’action sur le quotidien de son travail.

Les avantages pour l’entreprise

Outre le fait de remplir ses obligations, l’entreprise a tout intérêt à se lancer dans une démarche QVT pour les raisons suivantes :

  • Amélioration de la qualité du dialogue social, les partenaires sociaux devant être informés et contribuer à la démarche ;
  • Renforcement de la culture d’entreprise par la réflexion collective sur le contenu du travail ;
  • Identification des leviers de motivation et fidélisation des salariés ;
  • Emergence des irritants et possibilité de prévenir et/ou résoudre des conflits ;
  • Amélioration continue du travail et des conditions de travail ;
  • Montée en compétence du management qui doit être impliqué dans la démarche ;
  • Et donc amélioration de la performance et de la compétitivité de l’entreprise.

Gagnez en temps et sérénité avec GrafiQ !

GrafiQ, notre logiciel RH, est très intuitif et vous permet de piloter l’activité RH de vos collaborateurs en quelques clics.

Comment améliorer et mettre en place la QVT ?

Il n’y a pas une seule et unique façon de mettre en place et de faire vivre une démarche QVT. Celle-ci doit être adaptée à la réalité de l’entreprise : son activité, son organisation, sa culture, la façon dont se vit le dialogue social.

La QVT doit être mise en place et évaluée avec le CSE, à double titre : le CSE est consulté sur la marche générale de l’entreprise et il « contribue à promouvoir la santé, la sécurité et l’amélioration des conditions de travail dans l’entreprise » (article L2312-5 du Code du travail).

Il y a aussi tout un travail de pédagogie et d’échange à conduire avec le comité de direction et, davantage encore, avec les managers opérationnels qui sont au plus près de l’activité.

À notre sens, la démarche QVT devrait mêler enquêtes anonymes, pour libérer la parole, et échanges sur les résultats de l’enquête pour les mettre en perspective avec ce qui est vécu par les participants et pour proposer des actions d’amélioration de la QVT.

Suivant la maturité de l’entreprise sur la démarche, le niveau de confiance dans l’entreprise, le pilotage de la démarche sera confié à un cabinet spécialisé ou fait en interne par les managers et le CSE.

concilier vie de travail et vie du salarié

Le questionnaire SATIN de l’INRS et le questionnaire Chorum Cides, proposé par l’ARACT d’Ile de France peuvent être des bonnes bases pour construire le questionnaire d’enquête de mesure de la QVT.

 

Quelles actions peuvent être mises en place pour améliorer la qualité de vie au travail ?

On a vu fleurir des articles sur la mise en place de baby-foot, la livraison de produits frais, des moments de convivialité. Toutes ces initiatives peuvent contribuer à rendre le quotidien plus agréable, mais elles seront contre-productives s’il n’y a pas de droit à l’erreur, si les salariés n’ont pas de marge sur l’organisation de leur activité etc.
L’essentiel reste le contenu du travail et la manière de le réaliser et cela doit être au cœur du plan d’action pour améliorer la QVT.

Attention aussi aux fausses promesses ou à des promesses impossibles à tenir. La direction de l’entreprise perdrait toute crédibilité auprès des salariés, avec toutes les conséquences fâcheuses que l’on peut imaginer : démotivation, baisse de productivité, turnover…

On l’a compris : la démarche QVT est vraiment au cœur du pilotage de l’entreprise, c’est le cœur du réacteur, ce qui va lui permettre de tourner, d’avancer, de concert avec les salariés.